DRAKE

DRAKE, victime de racisme.

C’est bien connu, rien ni personne ne s’attaque Drake, sous peine de se voir attaquer par Drizzy lui-même, mais pas seulement… En effet, le rappeur peut compter sur une fan base fidèle, toujours prête à le défendre contre vents et marées. Si le bonhomme est un habitué des clashs contre ses homologues, Tory Lanez en tête, il lui arrive aussi de se soulever contre les injustices. Ainsi, s’il a bien mis le feu lors du festival de Coachella, il s’est retrouvé dans une situation plus que difficile à vivre, le tout à cause d’un personnel hotelier pas des plus accueillant…

Durant son passage au célèbre festival, le boss de Toronto a décidé de prendre ses quartiers au Madison Club. Un établissement qu’on imagine assez coté, mais qui n’a cependant pas respecté son standing. Ainsi, Drake a été victime d’un personnel qu’il a qualifié de raciste et qu’il a accusé de faire des différences entre ses clients sur le principe du profilage racial. Une expérience assez nauséabonde dans une Amérique aujourd’hui présidée par un Donald Trump qui divise. C’est via un post instagram aujourd’hui supprimé que l’artiste a laissé parler son dégoût. N’y allant pas par quatre chemins, l’artiste a été clair, net et précis :
« Le lieu le plus offensant où je suis allé dans ma vie, avec le personnel qui choisit ceux à qui ils vont s’adapter en fonction du profilage racial. #Coachella »

Face à ce sentiment partagé sur Instagram, les supporters de la star se sont emparés de leurs claviers. En quelques secondes, l’établissement a reçu de nombreuses remarques sur google et les sites spécialisés dans le tourisme. Les notes de l’hôtel Madison Club ont bien sûr baissé en un clin d’oeil. Un juste retour des choses pour un palace qui n’en est apparemment pas vraiment un…

Source : www.booska-p.com

Partager avec: