fifa18

FIFA 18: Une bonne surprise sur Nintendo Switch

Manette en main, on retrouve l’essentiel des mouvements d’un FIFA canon. Merci l’ergonomie de la Switch, proche des autres consoles – sauf à passer par les Joy-con à l’horizontale, bien moins confortables. Passe appuyée, roulette, sombrero, frappe enroulée, passements de jambes… le récital technique du Neymar virtuel répond à l’appel. S’il faut citer une déception, elle est plutôt à chercher dans deux défauts récurrents de la saga, ses gardiens de but stéréotypés et ses frappes molles et peu réactives. Il n’est pas rare de voir un buteur de niveau international prendre tout son élan pour envoyer un misérable plat du pied sans force – et encore, quand celui-ci a le réflexe de bien identifier la meilleure position pour frapper.

Dans les autres limites, elles aussi conformes aux couacs habituels de FIFA, on pourra reprocher au mode « carrière » les sautes d’humeur parfois pas bien cohérentes des sportifs ; les résumés journalistiques aberrants (comme une victoire 6-0 décrite comme « difficile ») ; ou encore, de temps à autre, des passes décisives attribuées au mauvais joueur dans les statistiques. Des détails, somme toute, mineurs, et dont on ne s’aperçoit qu’à l’usage. Et si on finit par s’en apercevoir, c’est plutôt bon signe : c’est que l’on a du mal à lâcher la console.

 

 

Partager avec: